loading

23ème édition - Du 20 février au 01 mars 2020

Qui sommes nous ?

Nous sommes Julien et Lucas, 2 étudiants actuellement en première année en formation de soins infirmiers à l’IFSI du CHPG de Monaco.
Nous avons 21 ans et 19 ans et nous avons l’esprit plein d’ambition.
Ayant suivis des parcours scolaires différents (BAC S pour Julien et BAC ST2S pour Lucas), nous nous réunissons aujourd’hui pour mener à bien un projet solidaire, humain, emplis de valeurs que nous partageons avec un intérêt particulièrement constructif pour nos études et notre identité de futur professionnel ainsi que de futur adulte.

Nos objectifs

Nos objectifs pour ce projet sont d’apporter notre aide à cette communauté d’enfants dans des régions isolées. Mais aussi, de contribuer à l’apport de dons alimentaires à la Croix Rouge Française, les aidants ainsi à aider de nombreuses familles présentent sur le sol français.

Histoire du 4L TROPHY

Au départ le 4L TROPHY, est une idée de Jean-Jacques Rey, fondateur du Désertours.
Lors d’un voyage entre l’Algérie et le Mali, autour d’un feu de camp il décide de partager cette expérience avec des jeunes du monde entier, peut-être jouable à petit budget.
Un pari relevé en 1997, par trois valeureux équipage qui ont écrit les premières pages de cette belle histoire, armés d’un roadbook et d’une boussole.
Une génération plus tard, le 4L TROPHY est toujours un rallye d’orientation avec une caravane de 1200 4L qui s’aventurent jusqu’aux dunes du Sahara. C’est le plus grand rendez-vous des étudiants et le plus gros événement sportif et solidaire d’Europe dédié aux 18 – 28 ans de toutes nationalités.
Traversant l’Espagne etdécouvrant le Maroc, de Tanger à l’Atlas, de Merzouga à Ouarzazate, du Tichka à Marrakech.

Un rallye responsable :
Le soutien de la scolarité dans la région sud-marocaine et l’action en faveur de la Croix Rouge française sont les deux principaux buts solidaires que les Trophistes portent fièrement en participant au 4L TROPHY.

C’est avec l’association « Enfant du désert » créée en 2005, présidée par Laetitia Chevalier, qu’ils expriment leur solidarité envers leur hôte durant le rallye. L’action est menée directement dans les zones les plus reculées en partenariat avec une vingtaines de structures locales.

L’objectif principal est clair : l’accès à l’éducation pour tous les enfants. Mais les moyens d’y parvenir et la vocation de l’association sont extensibles. Ainsi, elle laisse la générosité et la créativité de chaque équipage pour proposer de nouvelles opportunités qui pourrons aider et soutenir ces personnes.

Enfants du Désert :
L’association « Enfants du Désert » existe depuis 2005. Elle a vu le jour à la suite d’un voyage sur les terres marocaines qui a encouragé Laetitia et Emmanuel Chevallier à s’engager pour une cause qui porte sens : l’accès à l’éducation des enfants sud marocain.

Leur slogan : « Apprendre à lire, écrire, compter : un droit pour tous ! » L’accès à l’éducation est l’objectif principal des « Enfants du Désert », mais, conscient des corrélations entre la santé, les conditions de vie et l’accès à l’école, l’association a élargi ses champs d’actions afin d’opter pour une démarche globale en faveur des enfants. Depuis 2005 leur combat pour améliorer le quotidien des enfants est devenu celui de nombreuses autres personnes. L’action s’est amplifiée pour atteindre aujourd’hui l’Argentine.

Le projet initial :
Le projet initial comprend l’acheminement des dons matériels ainsi que les dons financiers : « offrir un cartable c’est bien, construire une école, c’est encore mieux ! » Souvent résumé à l’acheminement de matériel scolaire par les participants, c’est l’histoire de l’arbre qui cache la forêt...

L’arbre, c’est en effet les milliers d’objets transportés dans les coffres bondés des 4L (fournitures scolaires, matériel médical et informatique, équipements sportifs, vêtements, jouets …) : environs 30 tonnes chaque année qui profite à près de 20 000 enfants de la Province d’Errachidia en moyenne chaque année.

Et dans la forêt, on compte la construction des écoles primaires (déjà au nombre de 30), des garderies, des salles de classe, des aménagements pour enfants handicapés, des blocs sanitaires, des puits … Chaque participant amène sa pierre à l’édifice. L’oeuvre des constructions et des rénovations est collective et permet l’emploi à temps plein et à l’année de cinq maçons sur les divers chantiers. L’association fait également appel à de nombreux artisans et commerçants de façon régulière, une manière concrète de soutenir l’économie locale.

Top